mercredi 10 février 2016

Dès lors que nos yeux s'ouvrent et que ce n'est pas notre esprit mais bel et bien notre cœur qui s'éveille 
à ce qu'il perçoit, alors nos pensées se volatilisent instantanément et nous pouvons enfin observer ce monde dans son véritable éclat. Sans qu'aucune conclusion ne soit faite ni sur son insoutenable désolation ni sur sa fabuleuse magnificence, il nous apparaît naturellement tel qu'il est par essence: un immense espace de Vie et d'éléments en constante co-création. En prenant soin de ne jamais se couper de cette essence, l'on ne peut cautionner les guerres ou contribuer au cauchemar qu'est l'extermination des animaux, l'on ne peut envisager de faire partie de la dysharmonie. Agissant selon l'intelligence du cœur et restant reliés à cette essence, à 
cet immense espace de Vie et d'éléments dont nous sommes partie intégrante, l'on en reste co-créateurs.

Nom de la photographie: "Un condensé de magie"
Lieu: près du village de Tegueste, dans les îles Canaries
Le jour s'éteignait et, doucement, la nuit m'étreignait...

1 commentaire: