lundi 9 février 2015

Arpentant de part et d'autre le monde sauvage, des majestueuses forêts primaires aux jungles les plus inextricables, des sources d'eaux pures et ruisselantes aux déserts que l'on jugerait ou jurerait infinis, des montagnes titanesques aux mystérieuses failles terrestres, explorant par passion et m'extasiant toujours, je vois mes vraies racines puiser de leur essence loin de mes ancrages éphémères, en ces lieux où le vivant a pris place sans que nul ne s'en empare, là où les rayons solaires s’immiscent et se répandent bien au delà de tout rempart, là où l'amour est un message de vérité que la Nature sème et essaime incessamment.

Nom de la photographie: "Seul face au (je)u d'ombre et de lumière"
Lieu: sur cette île où je vous ai déjà emmené par les lignes.

1 commentaire: