lundi 22 septembre 2014

Sentir la brûlure solaire embrasser le sillage de mes larmes, recevoir toute la lumière d'un présent 
déposé au creux de mes mains, bouleverser volontairement mon existence et me livrer à l'imprévisible, transcender mes peurs quelles qu'elles soient, rester cet enfant éperdument amoureux de la Vie, rédiger les dernières lignes de mes aventures vécues en Martinique, garder en mon esprit l'enseignement offert par chaque expérience, me perdre quelque peu à travers l'expression de mon ressenti, espérer retrouver mes mots dans l'intensité future, craindre que l'inspiration ne s'évanouisse dans un dernier souffle, rassembler secrètement mes cendres et renaître en silence, vivre à la hauteur de mes rêves quitte à n'y trouver aucune stabilité, être heureux ainsi, et m'envoler par delà l'océan sans cesser d'aimer d'un horizon à l'autre.

Que je m'éloigne ou disparaisse, je demeure près de vous par le cœur.
Une nouvelle renaissance est maintenant amorcée.

Nom de la photographie: "L'enlacement dans l'élévation"
Lieu: en Martinique, sur l'inaccessible et l'insurmontable.

2 commentaires:

  1. Ce soir,
    Ton silence m'appelle, me hèle et m'interpelle... !
    *
    Comment vas-tu cher Adrien ?
    *
    Espoir de tes nouvelles
    Bénie passer'aile !
    Nous devons être très nombreux
    à nous languir de te lire...
    *
    Avec <3

    RépondreSupprimer