lundi 28 avril 2014

Accueillir en soi l’exquise beauté de ce monde, avoir le courage de marcher totalement seul et 
silencieux, la force d'être l'unique commanditaire de sa propre révolution intérieure. Être toujours prêt à partager, à offrir, à éclairer une autre âme aussi chaleureusement que le ferait le soleil sous un ciel sans nuage. Et partir s'aventurer en des horizons favorables aux bouleversements profonds, à tout moment, simplement parce qu'il est bon de se sentir vivre pleinement. Puis, lorsque nécessaire, prendre le temps 
d'une escale avant de s'évader à nouveau, avant de s'envoler au premier souffle du vent.



Tu sais, parfois, c'est au sol que l'on retrouve ses ailes.

3 commentaires:

  1. cooooollllll !! merci pour toute cette magie des mots et des images !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Saisir toute la beauté du monde est en effet le chemin, un chemin de retrouvailles, pour quitter les déchirures qui filtrent la lumière. Merci de savoir si bien nommer cet espace intérieur où tout opère en silence...

    RépondreSupprimer
  3. P.S. j'adore cette aile dorée de lumière qui attend au sol ;-)

    RépondreSupprimer