lundi 30 septembre 2013

L'écrin charnel exprimant la radiance de mon extase, je Suis et je suivrai le rythme fou de mes rêves, un sourire aux lèvres que la lumière embrasse. Mon existence tout entière m'inspire à tendre vers l'absolu. 
Le grandiose, l'intense, le sublime, tout s'exauce.

Et toi, dont le regard survole mes lignes, qui que tu sois, indique-moi un paradis terrestre où les sentiers se croisent, et je partirai, j'irai voir, tu peux me faire confiance, j'oserai tout. Au cours de ma marche, je donne déjà et donnerai encore de mon être à l'essence de ces mots bafoués: Amour, Révolution, Humanité.

Peut-être un jour aurais-je l'honneur de me présenter à toi en tant qu'Adrien. Peut-être un jour ne serais-je plus cet invisible de passage partageant inconditionnellement ses écrits de conscience.

Demain, dans cent ans, tout est envisageable. 


Mes carences passées disparaissent dans ma plénitude présente.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire