vendredi 13 septembre 2013

Ceci ne me protège ni des insectes ni de la moiteur des alizés, mais, si l’on a le cœur et le regard qu’il faut, même la plus modeste des toitures peut se révéler être celle du plus riche des refuges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire