dimanche 30 décembre 2012

Engrenage infernal et absurde, la société humaine broie de l’humain; l'esprit rendu étroit à force d’obéissance, l’individu y est exploité et dénaturé lorsque lui-même n’exploite ou ne dénature pas son prochain, car il se doit d’être utile, même au service de ce qui ne lui correspond pas, il se doit d’être rentable, mécaniquement fiable, dans une architecture monstrueusement laide.
S’il existait des chemins menant à la vérité, ils seraient depuis longtemps balayés par le divertissement.

Je sens la civilisation me détruire, m’égarant pour mieux m’asservir, perverse et aliénante. Elle matérialise ce que j’ai toujours rejeté, ce que j’ai toujours fui, ce dont j’aspire à me libérer, de tout mon être.
Réussir véritablement sa vie, au sein d’un monde brodé de la fausseté humaine, est pour moi un concept abstrait, ou tout au plus une course effrénée pour le royaume des illusions.

Adrien

Écriture spontanée, expression profonde et sincère.
Aujourd'hui les Caraïbes sont à des milliers de kilomètres, mais je ne m'y arrête pas, déjà en marche pour aller bien au-delà.
Invisible de passage, que seul la nature inspire.

Les chemins de la Révolution ne seront pas d'asphalte, sachez-le!
Les étendues bétonnées sont les terres fertiles de la corruption, propices aux germes de l'illusion.
Tel est l'enseignement des terres sauvages, que la majorité refuse de comprendre, où ignore totalement...

Pour enfin voir et entendre l'essentiel, j'ai besoin de solitude et de silence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire